Gayvox.fr
Dalida sur le divan
Culture & Littérature

A lire : Dalida vue par la psychanalyse


Dans "Dalida sur le divan", le psychanalyste Joseph Agostini se penche sur la carrière et la vie de Dalida à travers la dimension inconsciente qui régit les existences humaines. Une réflexion inédite sur le destin de cette chanteuse populaire qui a toujours été captivée par les forces de l’esprit. Le premier essai psychanalytique sur Dalida. Le livre paraît le jour de l’anniversaire de Dalida : le 17 janvier 2017.


« Chaque être a le livre de sa vie. Un jour, il faut l’ouvrir et regarder dedans. Le voyage le plus merveilleux, ce n’est pas celui que l’Homme fait en allant à la Lune. C’est le voyage intérieur » dit Dalida à Denise Glaser, en 1972. 

Elle disait en 1986 : « La psychanalyse, en ce qui me concerne, je crois que c'est mon petit dada. Elle a été mon petit dada depuis fort longtemps, depuis 1972, quand j'ai commencé à faire une psychanalyse moi-même. La chose la plus belle est la connaissance de soi parce que c'est la seule façon de devenir tolérant et indulgent vis à vis des autres. (...) »

Deux ans plus tard, elle mettait fin à ses jours en laissant un dernier mot sur sa table de chevet : « La vie m’est insupportable. Pardonnez moi ».

 

Interview de Joseph Agostini, l'auteur de Dalida sur le divan

 

 

Joseph Agostini est psychanalyste et dramaturge. Il exerce dans le cadre de son cabinet privé à Clamart (Hauts de Seine) et comme thérapeute auprès d’adolescents au service de psychiatrie infanto-juvénile de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière. Il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre jouées à Paris et en Avignon ces dix dernières années. 

Dalida sur le divan est son premier essai.

 

Il existe déjà des ouvrages sur Dalida, pensez-vous que la psychanalyse puisse apporter un regard nouveau sur la chanteuse ?

Mon métier de psychanalyste m’a permis d’envisager autrement Dalida. J’ai cherché à comprendre cette vie sous le sceau de la compulsion de destinée, de la quête de sens et de la sublimation artistique. Mon ouvrage ne se veut pas une énième biographie, mais une analyse de la femme derrière la star, un essai psychanalytique sur une chanteuse mille fois plus connue pour ses refrains populaires que pour son intérêt pour la psychanalyse. Et pourtant, Dalida était une passionnée des œuvres de Freud, de Jung. Elle a elle même fait une psychothérapie de longues années.


Comment êtes-vous partie à la rencontre de Dalida, disparue il y a trente ans ?

J’aime profondément Dalida. Ce livre est le fruit de nombreux témoignages d’admirateurs, de proches, de collaborateurs professionnels de l’artiste, une réflexion sur la fascination générée par les vedettes et la manière dont elles la vivent. Il y a beaucoup de témoignages et de photos inédites, mais aussi une recherche à partir de très nombreuses archives télévisuelles et radiophoniques L’existence de Dalida apparaît au fil des pages, à travers les centaines de chansons qu’elle nous a léguées en partage, des chansons qui à la lumière de la psychanalyse, prennent une tout autre signification. Et il y a bien sûr la succession de drames dans la vie de l’artiste (les suicides successifs de trois hommes de sa vie, dont ce lui qui l’a découverte, Lucien Morisse) avec la question du choix amoureux : pourquoi était-elle attirée par des hommes mélancoliques et autodestructeurs ? 


Dalida était par beaucoup considérée comme une simple chanteuse de variété de son vivant. Pourquoi un tel malentendu ?

Dalida n’a jamais écrit une parole de ses chansons, a laissé ses auteurs la sculpter au gré de leurs fantasmes et projections. Et pourtant, au même titre que Romain Gary et Yukio Mishima, elle a cultivé l’esthétique du suicide à travers sa carrière. Elle a chanté sa vie et sa fin. La petite fille qui louchait des quartiers pauvres du Caire, devenue star internationale, a donné sa vie à son public. Elle lui a tout donné au point d’être dépossédée d’elle-même. Elle a plusieurs visages, plusieurs dimensions, dans de constants paradoxes qui font d’elle un personnage hors du commun, très loin de sa caricature. 

 

 

Où le trouver ? 

Parution : 17 janvier 2017 

Format 15X21 

Broché – Couverture à Rabats 

160 pages – 16,90 € 

ISBN : 978-2-37114-042-4 

http://editionsenvolume.com/dalida-sur-le-divan-de-joseph-agostini/ 


En ligne le 22 décembre 2016
Infos, news, actualité gay - lesbienne - LGBT
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK