• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

Témoignage : Volontaire Ipergay à 50 ans



 

Volontaire Ipergay : "Je me sens comme un soldat du feu"


Etre volontaire Ipergay est le "premier véritable engagement" de Frédéric Debuiche. Cet homme de 50 ans, salarié de l'audiovisuel public, fait partie des premiers participants à l'essai destiné à tester l'efficacité du Trudava comme moyen de prévention de la transmission du virus du sida.

Pour l'heure, les volontaires ne se bousculent pas. 51 personnes ont signé le consentement. "Ce n'est pas un raz-de-marée, mais c'est à peu près ce qu'on attendait", dit Gilles Pialoux, chef de service à l'hôpital Tenon, coresponsable d'Ipergay.

Quelque 300 volontaires devront être recrutés d'ici au début 2013, puis 1600 supplémentaires si l'essai est poursuivi.


 

M. Debuiche a connu Ipergay par un ami et "n'a pas hésité". Père de deux enfants de 18 et 24ans, il "vit pleinement son homosexualité" depuis 2005.

Pour lui, cela passe par une sexualité à plusieurs. Ce qui ne signifie pas qu'il ne se protège pas. Il a toujours une capote sur lui. "Selon moi, ma prise de risque est faible, explique-t-il. Mais quand on a plusieurs partenaires dans une soirée, le risque zéro n'existe pas. On prend des risques conscients ou inconscients, le préservatif peut craquer par exemple."


M. Debuiche s'est lancé "pour la communauté". "Si le Truvada marche, ce sera une très bonne chose, une protection supplémentaire pour tous ceux qui ont envie de vivre pleinement leur sexualité", explique-t-il. Il voit bien que, dans les backrooms, "certains négligent complètement le préservatif". "Les gens oublient, certains veulent vivre le rapport sexuel le plus intense possible, témoigne-t-il. Les jeunes en particulier sont très fous. Ça m'inquiète beaucoup."


ETRE PARMI LES "DÉFRICHEURS"


Autre motivation, participer à la recherche, être parmi les "défricheurs". "

D'autres l'ont fait avant moi pour d'autres maladies", explique-t-il. M.Debuiche voue une grande admiration aux médecins "qui ont pour vocation de soigner les autres". Des médecins "prévenants, presque protecteurs", dans le cadre de cette recherche. "Jamais personne ne nous a dit, c'est bon allez-y, vous pouvez laisser tomber le préservatif, témoigne-t-il. Au contraire, on nous encourage à continuer à l'utiliser."

Franck, un autre volontaire (le prénom a été modifié), fait le même constat. "L'accompagnement est très important, et la nécessité de ne pas relâcher la prévention bien présente, dit-il. On n'est pas dans n'importe quelles mains." Quant à la tentation de se sentir immunisé par le médicament, elle n'existe pas pour eux. "Ce serait suicidaire, je ne sais pas si je prends le placebo ou pas!", relève Franck. Les deux volontaires estiment que leurs pratiques n'ont pas changé.


Ils sont tous deux prêts à supporter d'éventuels effets secondaires. Les conséquences d'une prise d'antirétroviraux sur une longue période par des personnes saines ne sont pas connues. "Je me sens comme un soldat du feu", lance M.Debuiche. Les participants peuvent à tout moment se retirer de l'essai. Frédéric se fait un devoir de témoigner à visage découvert, et s'active pour convaincre. "Plus il y a aura de volontaires, plus je serai fier de la communauté."


Publié le  16 avril 2012 par  Gaëlle Dupont.

 

 

NOTRE TABLE RONDE : ETRE VOLONTAIRE IPERGAY , POURQUOI FAIRE ?

 

Le dossier PREP sur GAYVOX 


 

Devenez volontaire de l’essai Anrs – IPERGAY ! 

lire 1 commentaire
k... le 09/05/2012
Titre : ipergay
Commentaire :
de la façon dont est présenté le test cela manque de données médicales et de sérieux,que sait-on du truvada?
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK