• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

Progrès scientifiques sur le VIH en 2014 - 1/2


 

Quels progrès scientifiques sur le VIH en 2014… et à venir ? 1/2


Que ce soit dans le dépistage généralisé, la mise en traitement précoce ou la qualité des trithérapies, mais également dans la relation médecin-patient et la qualité de vie globale, la vie des séropositifs ne cesse de s’améliorer. Vraiment ? 

 

 

De nouveaux outils 

Préservatif plus facile à enfiler, trithérapies en une seule prise et moins d’effets secondaires, anneau vaginal contraceptif… Entre les essais scientifiques encourageants et les mises sur le marché de molécules plus facile à vivre, notamment grâce aux nanotechnologies, ou de nouveaux outils de prévention de la transmission, le quotidien des séropositifs s’éclaire régulièrement de bonnes nouvelles. 

Des traitements plus efficaces et moins toxiques, de nouvelles techniques et la combinaison de tous les outils amènent un bénéfice non négligeable au quotidien des patients. Et permettent d’imaginer la fin de l’évolution de l’épidémie, notamment en ciblant les séronégatifs ou ceux qui ignorent leur séropositivité.

  


Les associations et médecins rappellent en permanence que pour le moment, un seul moyen permet d’éviter encore et toujours les contaminations : le préservatif ! 



De grandes avancées scientifiques

On a beaucoup parlé de « rémission fonctionnelle » lors des grandes conférences sur le SIDA début 2014. L’essai ANRS-OPTIPRIM a en effet montré qu’un traitement de deux ans débuté dans les 10 semaines après la contamination peut réduire la constitution des réservoirs de VIH, voire éventuellement permettre, après un arrêt du traitement, un contrôle du virus par le système immunitaire. Mais seulement un cas a été démontré en 2014. Un bébé et 14 adultes français en 2013. C’est certainement dû à leurs profils génétiques, caractéristiques individuelles du système immunitaire respectives. C’est peu, mais c’est déjà beaucoup pour la science ! 


Les essais en thérapie génique imaginent même le traitement sans trithérapie. Greffe de cellule souches ou modification des cellules T via la technologie ZFN qui a la précieuse particularité d’apporter une résistance naturelle au virus (Pennsylvanie – 2014). On pense même pouvoir enfin éradiquer l’épidémie, au fur et à mesure des découvertes. 


Ainsi les « exceptions » et les avancées scientifiques permettent une meilleure compréhension du fonctionnement du virus, et aussi d’imaginer un vaccin, dont plusieurs sont à l’étude dans leur phase d’efficacité et de tolérance dans l’essai ANRS VRI01*. On en est donc encore loin… 

 

>>   Quels progrès scientifiques sur le VIH en 2014… et à venir ? 2/2

 

30 juin 2014 - par J.Patinier pour Gayvox.fr

lire 2 commentaires
B... le 17/07/2014
Titre : Désolé Michel
Commentaire :
Ce que vous déclarez est digne d'un sophisme sans fait documenté. Contrairement à vos affirmations, avant on mourait du SIDA, alors qu'à présent, on peut vivre beaucoup plus longtemps séropositif. Bien sur, cela met en jeu beaucoup de moyens coûteux (Recherche, le dépistage, le traitement, la prévention) que les pays riches peuvent plus apporter que les pays pauvres. De grâce, évitez des faux jugements basé sur des interprétations et des intuitions personnelles. Renseignez vous sur la virologie, la santé publique et l'histoire du VIH, puis ensuite vous éviterez de faire des procès d'intention. Bien à vous
c... le 04/07/2014
Titre : le vih
Commentaire :
on nous donne pas assez les moyen pour le guérir il y a trop de monde sur la terre, c'est un moyen comme un autre pour réduire la population de ce monde, pour moi il y a longtemps qu'il y aurai un vaccin pour le sida, c'est le fond de ma penser.Michel
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK