• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

VIH : comment gagner en efficacité dans les campagnes de prévention ?


 

Est-ce que les changements de niveaux de prévention, les moyens mis en œuvre, les cibles ou les stratégies d'évaluation peuvent permettre d'augmenter l'efficacité des campagnes de prévention ?  

 

CIBLES

Le ton des campagnes de prévention d’aujourd’hui varient en fonction des publics. Ainsi Christian Andréo, le directeur de la communication d’AIDES, explique sur Slate.com : 

 

«On continue à avoir une communication générale grand public, mais on a aussi des campagnes plus ciblées en fonction de la sexualité, de l’âge, des origines en s’adressant plus spécifiquement par exemple aux homosexuels masculins ou aux migrants subsahariens. Le ton employé change en fonction des sujets: pour les étrangers malades, on n’emploiera pas de campagne fun. Par contre pour la promotion du préservatif notamment chez les jeunes, on s’adaptera à la cible: on utilisera le décalage, l’humour pour dédramatiser le sujet à des fins pédagogiques et des supports modernes comme les vidéos virales.»

 

 

Les enquêtes Presse gay ou KABP par exemple, permettent aussi de mesure l'évolution des pratiques chez les gays, et d'adapter les messages ensuite…

 

NIVEAUX

Au fur et à mesure des évolutions du VIH depuis 30 ans, l'OMS a défini trois niveaux de prévention, soit trois leviers qui permettent des lutter contre l’épidémie.

- la prévention primaire vise à diminuer l’apparition de nouveaux cas (inciter à mettre un préservatif)

- la prévention secondaire a pour but d’enrayer la durée d’évolution de la maladie (inciter au dépistage)

- la prévention tertiaire cherche à limiter les conséquences négatives de la maladie et les récidives (favoriser l’accès aux soins et lutter contre les discriminations).

 

A tous les niveaux donc, on essaie de réduire les contaminations.

 

MOYENS

Le programme de « santé sexuelle et prévention du VIH/sida et des IST » de l'INPES dispose d'un budget annuel de 24 millions d’euros, aussi bien pour son dispositif « population générale » que pour les dispositifs "populations ciblées" comme les HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes). Cela représente deux campagnes télévisées par an, soit 5 millions d’euros dépensés pendant 3 semaines en moyenne…

 

De nombreuses associations proposent des campagnes de prévention avec des budgets variables…

 

EVALUATION

L’évaluation de l'efficacité des campagnes, primordiale pour savoir si elle a touché sa cible et eu des effets, est une préoccupation ancienne :

 

• Des études « pré-test » et « post-test» sont mises en place depuis les années 90

• On compare régulièrement la vente de préservatifs, appels à SIS, activité de dépistage...

• et on s’appuit sur les systèmes de surveillance

 

– comportementale : les enquêtes KABP (1992 / 2012), ou enquêtes Presse Gay (1985 / 2011) – ou épidémiologique : DO de sida (1986) puis DO VIH (2003)

 

Ainsi, en amont ou en aval, on peut affiner les campagnes, les messages, définir des priorités… Mais avec toujours les mêmes objectifs : stopper l'épidémie, responsabiliser et lutter contre les discriminations..

 

Sources : http://jcp.communication-publique.fr/prevention-du-sida-%C2%AB-les-campagnes-ont-banalise-le-preservatif-%C2%BB

 

Sources INPES : http://www.inpes.sante.fr/30000/actus2011/037.asp

 

VOIR NOTRE  VIDEO DEBAT   : Mieux vivre sa sexualité : Constats sur la prévention en France

 

 

Mis en ligne le 19 aout  2013

J.Patinier pour Gayvox.fr

lire 2 commentaires
c... le 05/09/2013
Titre : Mieux vaut parler ouvertement des préservatifs.
Commentaire :
Je connais des séropos, ils sont pour les capotes, on en parle ouvertement, j'ai perdu aussi des amis. Quand, vous entendez les jeunes de maintenant ils ne mettent plus de préservatifs suite à la tri-thérapie, pour eux, cet un vaccin. Où bien, je ne protège pas, car je suis hétoro. Je suis scandalisé.
d... le 04/09/2013
Titre : POURQUOI PARLER INCESSAMENT DU PRESERVATIF???
Commentaire :
je viens de lire votre article avec attention!!! ce qui me surprend envers AIDES Cette association parle a chaque article de la capote je trouve tres bien que AIDES "ESSAIENT" de dissuader les homos d'utiliser ce moyen afin de ne pas d'etre contamine mais je trouve deplorable qu'a l'heure actuelle toute la population sait de quelle manière on peut contacter ce virus mais quand je vois dans des lieux de drague je vous assure que la plupart des gays s'en foutent royalement de la capote surtout que les trithérapies existent ils pensent qu'avec ce traitement qui est assez lourd a prendre pensent que c'est un medicament miracle je ne suis pas medecin mais le SIDA n'est pas prêt de s'arreter car les homos sont a mon avis inconscients de cette epidemie qui malheureusement n'est pas prêt d'etre enrayee d'apres mon medecin qui me suit tous les 3 mois pour prise de sang consultation mais je souhaite beaucoup de courage a AIDES qui font quand meme un excellent travail!!! J'ESPERE QUE MON COMMENTAIRE RESTERA ANONYME!!!!
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK