Gayvox.fr
gay, prise en charge psychologique
Santé & Mieux vivre sa maladie

Psycho

 

J’ai eu la chance de connaître très tôt des amis et des partenaires séropositifs...

 

Je suis gay depuis 25 ans et séropositif depuis un an et demi. Je souhaite témoigner aujourd’hui de la difficulté, mais aussi de l’importance qu’il y a à dire sa séropositivité, son orientation sexuelle, et à échanger sur nos pratiques.


Il y a quinze ans, j'avais fait le choix de vivre au plus près de mon ami touché par le sida. J'avais recherché l'aide ou tout au moins l'écoute et le réconfort de certaines personnes en qui j'avais confiance.
J'ai été confronté parfois à l'incompréhension, à la mise à l'écart, à l'exclusion : dans nos familles, au travail, dans le milieu gay...

Ainsi, un médecin m'a dit un jour lors d'une consultation : "Ah, vous êtes homosexuel... vous n'avez pas choisi la voie la plus facile. Vous ne pouvez pas changer ?" Un proche m'a proposé : "Tu peux venir passer quelques jours à la maison, mais on préfèrerait que ton copain ne t'accompagne pas." Un gay que je ne connaissais pas et que je draguais m'a répondu : "Non, enfin, tu comprends, tu sors avec un gars qui a le sida". Un collègue que je considérais comme un ami, m'a dit lors d'une réunion de travail : "J'espère que ton copain va crever... Parfois, j'ai envie de te détruire pour ce que tu représentes."

 


Heureusement, j'ai plus souvent reçu de formidables preuves d'amitié et de solidarité pour moi-même et mon ami qui est décédé en 1993.

 

Si je vous parle de mon coming-out, il y a quinze ans en tant que gay, c'est parce que le faire m'a aidé à me reconstruire, à m'affirmer et plus tard à dire ma séropositivité. Dès l'annonce de cette séropositivité à laquelle je ne m'attendais pas, j'en ai informé les hommes que j'avais rencontrés les mois précédents, ma famille, mes amis proches. J'ai voulu que mon entourage comprenne pourquoi je me sentais parfois un peu plus seul, pourquoi dire sa séropositivité pouvait provoquer la discrimination, que la séropositivité était souvent un obstacle aux rencontres sexuelles et me semblait limiter mes perspectives de construire une relation affective durable.

S'il est important pour moi d'être accepté comme gay et séropositif, d'être tout simplement reconnu dans mon intégralité, c'est pour pouvoir parler sans être stigmatisé de ce que j'aime, de mes envies, de mes amis, de mes doutes, de mes craintes, de mes projets, bref de ma vie. Certes la dicibilité est parfois difficile car je ne peux jamais préjuger de comment la personne à qui je me confie recevra l'annonce de ma séropositivité, ni comment elle me percevra ensuite, mais la cacher constamment serait ignorer une partie de moi et me laisserait isolé avec mon VIH.



Je veux aussi vous parler de prévention et de pratiques. J'avais toujours utilisé le préservatif lors de pénétrations avec mes partenaires de rencontre, et pourtant, depuis que je suis séropositif, il m'est arrivé d'accepter des rapports non protégés.

Je ne l'ai pas fait par crainte d'un refus, par lassitude de la capote, par irresponsabilité, par désir malsain de contaminer ni par perversion mais parce que l'autre était séropositif ou parce que l'autre me le proposait. Parce que nous en avions envie et que nous en acceptions les risques, parce que nous avions convenu de certaines limites et enfin parce que tous deux nous désirions vivre une relation pleine, entière et insouciante le temps d'une heure ou d'une nuit.



Ce que je veux dire ici, c'est que, gay séropositif, j'ai aussi besoin d'espaces d'expression et d'échanges sur mes pratiques, sans jugement, sans tabous, et que je souhaite que les messages de prévention et de réduction des risques prennent en compte les réalités que je vis. Pour conclure, je veux vous dire que j'ai de la chance. Dès le début de l'épidémie, j'ai eu la chance d'avoir facilement accès à l'information dans la presse gay, auprès d'associations, d'avoir toujours pu me procurer des préservatifs, du gel et de faire régulièrement des tests de dépistage. J'ai eu la chance de connaître très tôt des amis et des partenaires séropositifs.

 

J'ai aussi eu la chance d'être contaminé récemment et, même si je pense encore chaque jour à ma séropositivité, les avancées thérapeutiques font que je n'y pense pas en termes de maladie ni de mort. Enfin, j'ai la chance, depuis que je suis contaminé, d'avoir pu le dire à des proches, des amis, des collègues qui me reconnaissent aussi en tant que séropositif et qui m'apportent leur soutien quand j'en ai besoin.

 

A eux tous, je veux dire merci, merci de leur amitié et de leur solidarité. Je dédie ce témoignage à Philippe qui me disait à l'hôpital il y a quinze ans : "Tu sais Jean-Christophe, je n'ai pas peur de disparaître ; on ne meurt vraiment que lorsque plus personne ne pense à toi." J'ai la chance et le plaisir d'être ici parmi vous pour penser à lui, aux autres, à nous, et à l'avenir. J'aimerais que mon témoignage puisse aider d'autres séropositifs à être plus visibles car c'est notre diversité et, hélas, notre nombre qui font également notre force.

 

Merci à Jean Christophe et Seronet

lire 12 commentaires
c... le 15/04/2010
Titre : Au quotidien
Commentaire :

La seropositivité ne se vit pas elle se subit, elle se prend comme une grande baffe dans la tronche, que ce soit d'un coté ou de l'autre, et comme les baffes ils y en a qui les supportent mieux que d'autres de la meme maniere que ils y en certains qui les "meritent" plus que d'autres.


On apprend a vivre avec et a faire comme si elle n'existait pas mais elle vous rattrappe insidieusement


Mon copain étais séropo et je l'ai pris de plein fouet avec un max d'élan, apres on joue a l'elastique (un se rapproche on s'eloigne on se retrouve ...)  je ne suis plus avec lui car il a decide de voir d'autres choses sans moi


Bon courrage a tous


Francois


 

S... le 13/04/2010
Titre : clair
Commentaire :
c'est la discrimination qui tue
t... le 11/04/2010
Titre : Garde ta force et continu
Commentaire :
Tout le monde parle de ta contamination, nous n'avons aucun droit de te juger. Je trouve que tu as de la force et surtout ne baisses pas les bras continu à avancer, aimons nous vivant et sans jugements, Merci à toi de croire, je ne suis pas malade mais j'ai perdu 3 amis en 25ans, des gens comme toi qui n'ont rien demandé seulement de vivre et d'etre et d'aimer, malheureusement cette ...... de maladie ne leur a pas donner le temps de voir leur 35 ans et tester les nouveaux traitements, courage à toi.bien. Cordialement à Toi  
H... le 10/04/2010
Titre : sans commentaire...
Commentaire :
pour répondre à rednaxula... on peut devenir séropositif de plein de façons. Une fellation peut suffire, même si c'est rare. Plutôt que de fustiger ceux qui sont confrontés à la maladie, pourquoi ne pas les écouter ?
s... le 08/04/2010
Titre : la connerie humainne
Commentaire :
l'indifference tu aimon nous
r... le 08/04/2010
Titre : Hic....
Commentaire :
Si c'etait vrais qu'il utilisait la capote a chaque penetration, ehm, il ne serait pas devenu seropo... Faut mieux utiliser les capotes que compter sur Abbott le gars...
T... le 08/04/2010
Titre : Merci
Commentaire :
Ce Témoignage nous oblige à rester humble nous relate clairement et simplement ce que vivent au quotidien un grand nombre d'entre nous homos et/ou hétéro. Pour ma part mon meilleur ami est sida symptomatique depuis 12 ans et a connu des hauts et des bas. De plus il désire devenir femme et a entrepris sa transition. Ce n'est pas facile tout les jours Tant pour lui que pour son entourage. De plus il présente les caractéristiques d'une personne border-line. La vie auprès de lui devient vite un enfer et pourtant j'ai tenu bon jusqu'au moment ou pour une raison futile il a mis fin à notre amitié  en ne respectant pas un engagement.  Pour conclure le sida est une maladie et ce n'est que la peur de soi qui crée le fossé avec les autres. Et ce témoignage est une preuve que l'être reste fragile face à l'adversité, courage.
l... le 07/04/2010
Titre : ma reponse .
Commentaire :
je ne sait que dire devant une telle honeteter que l'ont ne voit pas tout les jours .maisz je me dit que si demain , moi aussi j'etais seropo , je ne sait pas comment je reagirai .j'aimerai avoir cette force etce courrage .
h... le 04/04/2010
Titre : atention
Commentaire :
toujour  sa conserne  tout  la  vie  de toi  et  les  otre
m... le 03/04/2010
Titre : A propos du sondage
Commentaire :
Visiblement il y a un bug entre la question 3 et la 4 : si l'on répond non à la question 3 "savez-vous si ce proche a connu des discriminations", il est tout de même exigé un réponse à la question 4 ; c'est par conséquent incohérent ! 
d... le 03/04/2010
Titre : j aime bien sa clarété
Commentaire :
Comme étrangère je ne vais pas arriver pleinement à ce que je voudrais bien exprimer en ce qui concerne cet article. Mais pour l Allemagne je pourrais constater que les réactions que a vecu Jean-Christophe pourraient être les memes. J ai un collegue gay au lycée ou je bosse et il est positive depuis plus que 15 ans. Tout le monde le sait, mais on fait comme rien était. Il est ouvertement gay ( meme dans un établissement catholique privée) et on voit les consequences qui font les traitments medicamentaux.... 
Mais il a une force et un joie de vie; je l adore. 
J aimerais bien avoir des temoignages des femmes seropositives ( je  ne les suis pas). Helas, les femmes/lesbiennes sont toujours pas 
visibles.
Merci 
M
a... le 01/04/2010
Titre : très touché par ce dossier!!!
Commentaire :
Je suis moi même sous trithérapie depuis 6ans avec du kaletra de chez Abbott.
Il est possible de rencontrer les commerciaux à l'occasion  de réunion sur le SIDA
Si vous avez un problème avec le traitement il m'est arrive de les appeler
et ils vous fournissent le renseignement ce que SOS SIDA ne sait pas toujours faire
Un labo très humain
meci à tous
Michel
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK