• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

La PrEP, traitement pré-exposition, est-ce que ça marche ?



Prep par-ci, Prep par là : on entend plus parler que la Prep ? Est-ce le traitement miracle ?

 

C’est certainement un nouvel outil qui peut – s’il est bien utilisé par les personnes concernées – stopper net les transmissions. En effet, les essais scientifiques internationaux assuraient une efficacité redoutable pour ce nouvel outil de prévention : jusqu’à 99% si la PrEP est correctement suivie.  Le risque zéro n’existe donc pas car chaque personne réagit avec son organisme et face à des virus qui évoluent, parfois face à des souches très rares.

 

Le principe est simple : mettre sous traitement antirétroviral les personnes séronégatives. C'est-à-dire, qu’ils aient dans le sang les molécules qui empêchent la transmission du VIH (et uniquement de cela, pas des autres IST). C’est le même traitement que l’on donne aux femmes enceintes pour éviter qu’elles transmettent le virus à leurs enfants, depuis 1989 ! 

 

 

Aujourd’hui en France, plus de 2000 personnes sont sous PreP, et près de 100 000 aux États-Unis. 

 

On a noté 4 cas de contaminations sous Prep dans le monde, mais les patients étaient déjà infectés avant que le traitement soit efficace. Le très faible nombre de contaminations prouve même a contrario que la stratégie fonctionne parfaitement quand elle est bien suivie.

 

La PrEP est délivrée en France en fonction de l’activité sexuelle de chacun, selon la prescription délivrée par un médecin spécialisé. Elle convient autant à ceux qui ont un rythme de sexualité régulier, qu'à ceux qui alternent des périodes calmes et denses. La prescription s’adapte aux rythmes de la vie de chacun : à la demande ou en continu, la Prep fonctionne dans tous les schémas pour peu que le traitement soit pris correctement. 

 

Effets secondaires ? 

 

Pour s’assurer de l’absence d’effets secondaires, différents examens sont effectués dans le cadre du suivi avec le médecin Prep. Le principal effet secondaire redouté concerne une atteinte aux reins, mais il est rare, se manifeste rapidement et disparait en arrêtant les prises. 

 

- Voir ici la carte des consultations PrEP en France

- Ou contactez Sida-Info-Service au 0800 840 800 et sur sida-info-service.org

 

En ligne le 12 décembre 2016

Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK