• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

« Aujourd'hui, je fais très très très attention »


Il y a quelques années, Damien accumulait les conquêtes sans se protéger ni se soucier des conséquences. Aujourd’hui, il se protège systématiquement.

 

 

« J’étais jeune et insouciant, c’est impensable pour moi aujourd’hui de refaire les mêmes erreurs ». Damien a 28 ans. Il y a une dizaine d’années, lorsqu’il a découvert son homosexualité, il sortait beaucoup. « J’avais besoin de rencontrer des hommes, de les séduire et de prendre du plaisir. Et plaisir ne rimait pas avec préservatif ».


Très vite, il a attrapé sa première infection sexuellement transmissible : une Phtiriase Inguinale, autrement dit des morpions. « Un soir, je sens de la gêne au niveau de mon pénis, je décide de tout raser et j’ai découvert plein de tâches qui bougeaient !! C’était la nuit et j’avais honte d’aller aux urgences, et le commissariat refusait de m’ouvrir la pharmacie de garde sans une ordonnance ». Le lendemain, Damien a pris son courage à deux mains pour se rendre à l’hôpital. Résultat ? « Un traitement d’une quinzaine de jours et un gros ménage de printemps à faire dans mon appartement ».


 

Ce premier épisode fâcheux ne l’a pourtant pas découragé. « J’ai attendu environ un mois avant de sortir de nouveau ». Pendant quelque temps, rien puis, des brûlures au pénis mais « je savais que ce n’était rien de grave, alors je continuais d’avoir des rapports sexuels non protégés ».


Un jour, il reçoit un texto de l’une de ses conquêtes, qui lui avoue être atteint du virus du VIH. « Là pour la première fois je crois, j’ai vraiment eu peur. J’avais eu des rapports sexuels non protégés avec cette personne, et je me voyais déjà atteint du SIDA ». Il n’en parle à personne mais craque au bout de quelques jours. « Mes amis ont remarqué que je n’étais pas dans mon assiette ». Avec l’un deux, il s’est rendu dans le centre de dépistage de l’hôpital St Louis, à Paris. « L’attente a été insupportable, d’autant plus que j’étais persuadé d’être contaminé ». Et finalement, Damien n’a rien eu. Ni VIH, ni MST, ni IST. Mais il a eu un déclic. « Je crois que là j’ai compris la chance que j’avais après toutes ces années sans protection. Je me suis rendu compte de ma bêtise ».


 

Depuis son dépistage, Damien n’a pas eu de rapport sexuel non protégé. « Aujourd’hui, je fais très très très attention. Même pour les fellations, je préfère utiliser un préservatif. »

Damien sait qu’il a eu beaucoup de chance. Il parle beaucoup de son passé à ses amis, car il voudrait faire changer certaines mentalités. « Je n’étais pas le seul à penser que rien ne pouvait m’arriver, alors maintenant, j’essaye de faire comprendre aux autres que le préservatif est vraiment important ».


18 juillet 2016 - Magathe pour Gayvox

Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK