• Santé
Gayvox.fr
Mieux-vivre sa maladie - Santé
Santé & Mieux vivre sa maladie

IPERGAY, source de discorde



Ipergay : l’essai clinique VIH/sida qui divise


Utilisé pour limiter la transmission du virus de la mère à l'enfant, le Truvada est actuellement testé auprès de volontaires français afin de savoir s’il pourrait être pris à titre préventif pour éviter toute contamination lors de pratiques sexuelles à risques. En raison du protocole randomisé en double aveugle, l’essai Ipergay (Intervention préventive de l'exposition aux risques avec et pour les gays), soutenu par l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), est au cœur d’une polémique touchant la communauté scientifique tout autant que les associations homosexuelles.


 

Afin d’enrayer la propagation du VIH/sida, de nombreuses pistes à travers le monde sont à l’étude ou en cours d’essai. Depuis le mois de janvier, l’Anrs a décidé de tester la piste d’un médicament à prendre à titre préventif avant un rapport qui est potentiellement à risque : le Truvada. 

Ce traitement antiviral, utilisé pour limiter les risques de contamination mère/enfant, agit en bloquant la réplication du virus dans l’organisme. Le but de l’essai Ipergay est d’évaluer l'efficacité du médicament dans la prévention de la transmission du VIH, auprès d'homosexuels volontaires considérés comme à risque. 300 volontaires devraient être inclus. L’étude menée, en double aveugle, consiste à la demande explicite du participant de lui donner deux comprimés avant un ou plusieurs rapports à risque et deux comprimés 24 à 48 heures après. 

 

Le Hic pour un certain nombre d’association et de scientifiques, c’est que seule une moitié des patients bénéficieront du traitement. Quid de la moitié de volontaires qui vont s’exposer au virus sans prévention ? D’après l’association ASIGP-VIH, ce protocole met en danger une partie des participants. Ce qui n' est, d’après son président, pas admissible. 

D’autant, qu’une étude similaire, baptisée Iprex et qui a été menée en Amérique du Sud, Afrique et Thaïlande, a montré que le Truvada n’apportait qu’une protection limitée contre la contamination au VIH (44 % de baisse de risque). D’autres travaux à travers le monde utilisant cet antirétroviral à titre préventif ont été arrêtés devant sa faible efficacité. 

A ces arguments, Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon et coresponsable de l’essai, oppose un démenti formel. Il n’a jamais été question d’interdire aux volontaires le port du préservatif. Au contraire, tous seront suivis et accompagnés ... 


Tout a long de l’expérimentation par l’Association Aides qui les incitera à se protéger et à se faire dépister régulièrement. D’ailleurs, il a été montré lors de l’essai Iprex, que les participants étaient plus prudents qu'à la normale. En raison d’une modification du comportement des patients, les chercheurs ont déjà annoncé qu’ils tiendraient compte de ce biais lors de l’analyse des données. 

 

 

Si elles ne mettent pas pour autant un véto à l’essai Ipergay, d’autres associations estiment qu’il est primordial que tous les volontaires soient informés qu’ils sont susceptibles de prendre un placébo. Act up s’inquiète du fait que ce test pourrait susciter de faux espoir et encourager la communauté gay à abandonner l’utilisation du préservatif. 


Sur ce point, l’Anrs, les associations partenaires d’Ipergay, ainsi que l’ensemble de la communauté scientifique insiste sur le fait que la prévention reste le dernier rempart contre le VIH / sida. Connaître son statut sérologique et se protéger avec un préservatif doivent être la préoccupation première d’une communauté particulièrement touchée par ce fléau… Le sida reste l’affaire de tous… 


Alors protégez vous... Sortez couverts…

 

NOTRE TABLE RONDE : ETRE VOLONTAIRE IPERGAY , POURQUOI FAIRE ?

 

Le dossier PREP sur GAYVOX 


 

Devenez volontaire de l’essai Anrs – IPERGAY ! 

 

 

Publié le 16 avril 2012

lire 2 commentaires
m... le 07/05/2012
Titre : si j'ai bien compris
Commentaire :
il s'agit de jouer avec la santé des gens, pour une experiences dont on est pas sure du resultat? je ne pense pas qu'on trouvera des personnes saine qui voudront prendre le risque de chopper ce virus, meme s'il faudra sans doute des courageux ou des suicidaires pour faire avancer la science.
d... le 21/04/2012
Titre : essai ipergay
Commentaire :
Je suis pharmacien et très dubitatif à ce genre d'essai...ça me rappelle l'essai concorde en d'autre temps...N'oublions pas que le sida tue, alors pourquoi jouer la roulette russe quand on peut faire autrement. Le seul moyen efficace de protection c'est le préservatif et merde...! Il y en a marre de devoir toujours le répéter même pas le respect de tous ceux qui sont de cette maladie et qui voulaient vivre. Merci.
Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK