Gayvox.fr
Culture & Musique

Quand les artistes chantent l'amour gay et gai


 

D'Annie Cordy à Amanda Lear, de Viriginie Lemoine à Pierre Richard, plus de 200 artistes sont réunis au sein des Funambules. Ce collectif opposé à l'homophobie sera en concert à l'Alhambra, le 12 juin.

 

Chanter l'homosexualité peut être un exercice difficile, voire caricatural. Avec Les Funambules, collectif d'artistes de tous âges, de toutes sensibilité et de toute sexualité, on est loin des clichés ou de la célébrissime chanson d'Aznavour (Je suis un homme, oh, comme ils disent). Auteur, compositeur, interprète, Gaëtan Borg joue plutôt la carte de la joie de vivre, de l'émancipation, voire de la banalisation, tout en restant vigilant par rapport aux extrémistes qui sont sortis de l'ombre depuis le débat sur le mariage pour tous. 


En quoi un projet artistique comme celui des Funambules peut-il faire évoluer les mentalités ?

Ce projet est d'abord un objet artistique, ni didactique ni culpabilisant. A travers les chansons de Stéphane Corbin, on propose de donner notre point de vue aux gens, en réponse aux torrents de haine déversés lors des manifestations contre le mariage gay mais aussi à l'homophobie qui touche la France et le reste du monde. Lors des précédents concerts des Funambules, on a eu des gens qui étaient opposés au mariage pour tous. En ressortant, ils ont changé d'avis et ont confié ne pas avoir bien compris ce qu'était une vie d'homosexuelle. Au delà des slogans, on offre une perspective, un recul, une émotion. c'est la meilleure réponse aux discours réducteurs.


"Un moment de poésie, de raffinement, d'humour"


 

Quel est le parti pris artistique ?

Le concert a un effet immersif. La musique de Stéphane Corbin nous emporte dans un univers particulier. On passe un moment hors du temps, un moment de poésie, de raffinement, d'humour. ce n'est pas du heavy métal. C'est un écrin musical, un refuge, un moment hors du temps, au delà des clichés. Cet espace d'expression . Des auteurs ont composé les textes, avec une diversité de points de vue et de générations. Il y a des choses drôles, tristes, au sein d'une même esthétique. Les créateurs des textes ont de 15 à 73 ans !


C'est aussi un challenge, car ce n'est pas évident d'écrire sur l'homosexualité.

On en parle peu dans la musique, cela se résumait à 3,4 chansons comme celle de Charles Aznavour. Cette chanson est très très datée... Nos textes sont chantés en majorité par des hétéros, ils acceptent de se mettre dans la peau d'un homo. C'est assez intime. 


"Torrent de haine"

Vous parlez de "torrent de haine" à l'encontre des gays. N'est-ce pas un peu fort ?

La période de la manif pour tous a engendré de graves débordements verbaux. Il faut aussi voir ce qui se passent dans certains pays, comme la Tchétchénie, où les autorités incitent à tuer les gays. 


Vous-même, avez-vous été victime d'agression, de harcèlement ?

Moi, je ne suis pas un homosexuel qui se victimise. Je n'ai jamais été agressé frontalement, il y a eu parfois des remarques insidieuses. Quand on me disait, "t'es un pédé", je répondais "oui" en étant très à l'aise, et le mec qui m'avait insulté finissait par rigoler avec moi. 


Le communautarisme gay n'est-il pas un piège ?

Notre ambition est de ne plus être ramenés à notre façon de faire l'amour, qu'on n'en parle plus. Les hétéros n'ont pas des rapports dictés par ce qu'ils font au lit. Pourquoi le ferait-on sous prétexte que l'on aime une personne du même sexe ? Le plaisir et les relations sexuelles devraient restés quelque chose de secret.


Quelle est la chanson qui, selon vous, résume votre démarche ?

Sur les 42 chansons de notre projet, ma préférée est celle qui s'appelle Les funambules. Elle parle du temps qui s'est passé depuis la création du monde, des gens tombés à cause de leur préférence sexuelle et comment on marche sur le fil dans notre quotidien. Comme un funambule ! Mais on arrivera un jour à l'autre bout de la rive, on ne sera plus en équilibre. Et on n'en parlera plus afin de se consacrer à plein choses, à vivre, à s'aimer et à bien rigoler. 

 

 

En concert le lundi 12 juin, à 20 heures, à l’Alhambra 26 rue Yves Toudic, à Paris. Album Les Funambules, 15 titres originaux (digital) sur les plate formes de téléchargement légal ; double-album premium (42 titres + DVD du concert et documentaire sur l’origine des Funambules). www.les-funambules.com


Source : L'Echo Républicain


En ligne le 9 juin 2017

Infos gay lesbienne LGBT, news gay lesbienne LGBT, actualité gay lesbienne LGBT, culture gay lesbienne LGBT

Informations
Pour utiliser nos services, tu dois être membre de Gayvox et identifié.
Je suis déjà membre Mot de passe oublié ?
Pas encore membre
Je souhaite m'inscrire maintenant :

Rencontres express

Je cherche
Qui cherche
Résidant en

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK